Estudiar en España - Étudier en Espagne - Studieren in Spanien - Study in Spain - Undersøgelse i Spanien

Best Computer Ever!!! It's feminin...
Les Grands Projets Québécois : Le Métro de Montréal
de Administrador AESIL - Wednesday, 10 de July de 2013, 14:50
 
La construction du Métro de Montréal débuta en mai 1962, mais le projet datait de bien plus longtemps. En effet, la métropole québécoise est une ville en forte expansion au début du XXème siècle. La population a presque triplé entre 1899 et 1913 et elle est la métropole économique du Canada. La ville qui jusqu'au milieu du XIXème siècle gravitait autour du centre historique près du port, s'était étendue en nouveaux secteurs vers le nord et l'est. Les gens habitant dans ces quartiers venaient en grande partie travailler au centre-ville. Les tramways, qui effectuent la majorité des transports, sont débordés et la circulation les ralentit énormément.

Ce plan réutilise plusieurs des études antérieures et prévoit quatre lignes creusées dans le roc sous le centre-ville vers les secteurs les plus peuplés de la ville. La ligne principale, ou numéro 1 (ligne verte), doit passer entre les deux plus importantes artères marchandes, soit la rue Sainte-Catherine et la rue Sherbrooke, plus ou moins sous le boulevard de Maisonneuve. Elle doit s'étendre entre l'ouest anglophone, à la station Atwater, et l'est francophone à celle de Frontenac. La ligne 2 (ligne orange) passera du nord de la ville, à partir de la station Henri-Bourassa, et descendra vers le centre des affaires à la station Bonaventure. La construction de ces deux lignes débute donc en mai 1962 sous la supervision de Lucien L'Allier, le père du métro, et se termina en octobre 1966. Le service est inauguré graduellement à mesure que les stations sont disponibles.

Une ligne numéro 3 est planifiée. Elle devait emprunter la voie de chemin de fer du Canadien National qui part du centre-ville et passe sous le mont Royal pour atteindre la banlieue nord-ouest de Cartierville. Contrairement au deux lignes précédentes, elle devait être en partie en surface. Les négociations avec le CN piétinaient au même moment que Montréal était choisie en novembre 1962 pour tenir l'exposition universelle Expo 67. Devant faire un choix, la ville décida de s'attaquer en priorité à la ligne numéro 4 (jaune) qui doit relier Montréal aux banlieues de la rive sud selon un plan similaire à celui de 1910.

L'administration demande à ces dernières laquelle sera intéressée et c'est Longueuil qui obtient le lien. Cette ligne passera donc de la station Berri-de-Montigny, point de jonction des lignes un et deux, à celle de Longueuil. On ajoute un arrêt au site d'Expo 67, construite sur deux îles de l'archipel d'Hochelaga dans le fleuve. Elle est terminée juste à temps pour l'ouverture de l'exposition en avril 1967. Fait intéressant, la station se trouve sur l'île Sainte-Hélène qui fut massivement agrandie et consolidée avec plusieurs îles avoisinantes (dont l'île Ronde), à l'aide du remblai excavé lors de la construction du métro. L'autre île, Notre-Dame, fut construite à partir de zéro avec le même matériau.

La ligne trois ne fut jamais construite mais le numéro n'a jamais été réutilisé. En effet, la ligne de chemin de fer était déjà utilisée pour un train de banlieue vers la rive nord du fleuve à Deux-Montagnes. Elle a été entièrement refaite au début des années 1990 et est devenue officieusement la ligne prévue. La ligne suivante construite portera donc le numéro 5 (ligne bleue).