Estudiar en España - Étudier en Espagne - Studieren in Spanien - Study in Spain - Undersøgelse i Spanien

Best Computer Ever!!! It's feminin...
LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT - Lundi, Février 29, 2016
de Administrador AESIL - Thursday, 25 de February de 2016, 10:53
 

"Le Tout Nouveau Testament", tout en ne se prenant jamais au sérieux, fait cependant un sacré effet, par cette imagination débordante à tous niveaux que le réalisateur Jaco van Dormael a su conjuguer à toutes les sauces, aussi bien sur le plan du scénario, que celui des personnages, du réseau qui les relie entre eux et de très nombreuses trouvailles et astuces qui vont les faire exister avec brio à nos yeux, tout écarquillés de surprise qu'ils seront du début à la fin ! Quel déferlement de poésie, de drôlerie, d'inventions, d'émerveillements pour nous plonger dans un surréalisme incroyable ! Et tout cela avec ce point de départ assez culotté soit l'existence de Dieu lui-même, personnage revisité et aux antipodes de la représentation classique et auréolée, puisqu'en chair et en os, en pur bruxellois particulièrement exécrable avec les siens ainsi qu'avec tous les hommes... Quelle trouvaille ! Quel humour que de le voir devant son ordinateur édicter ses fameuses lois numérotées dont on reconnaîtra l'extrême vérité dans notre quotidien ! Ceci jusqu'à la prise de conscience de Ea sa fille, qui va vouloir enfin redresser la situation par une décision sans appel... Et c'est alors que de rebondissements en rebondissements, la galerie de personnages qui va nous être présentée en tant que nouveaux apôtres, dans le projet d'établir le nouveau Testament, va avoir un effet énorme et décoiffant ! En effet, en partant des SMS envoyés à chacun par Ea, ces fameux comptes à rebours impitoyables et enclenchés pour tous jusqu'à la mort, on va assister à des situations tragiques mais drôlissimes, véritables moments de prédilection et de régal dont les rencontres seront simplement abracadabrantes et géniales, en prenant garde de n'en citer aucune en exemple bien sûr, et pourtant que cela démange ! La palette de comédiens qui sert cette comédie est en grande forme pour ne rien gâcher de notre plaisir à commencer par Benoît Pooelvorde inénarrable en Dieu cynique et abject, en passant par François Damiens excellent en assassin tranquille, Yolande Moreau parfaite comptable du chiffre 18 ou Catherine Deneuve inattendue dans les bras velus de son amoureux, jusqu'à la jeune Pili Groyne, parfaite d'assurance, de détermination et de tonicité ! Et alors, que dire de cette esthétique si particulière, presque irréelle et étrange, où le mystère et l'étrangeté transpirent littéralement alors que la musique en rapport avec chacun des personnages nous trotte encore dans la tête ?! Un foisonnement indescriptible qui nous transporte dans des univers impensables avec surtout ce fil conducteur permanent sur le sens de la vie, comme une morale qui nous rappelle à l'ordre sur tout ce qu'il ne faut pas oublier ou simplement ne pas gâcher... La fin superbe est complètement à la hauteur et vaut son pesant d'or à elle seule ! Et au fond qui sait si demain je ne verrais pas à mon réveil des nuages de fleurs envahir le ciel ? Bravo et merci à Jaco van Dormael pour ce véritable enchantement qui nous fait un bien fou...   

--------------------------------------------------
Pues sí, resulta que Dios existe, vive en un oscuro piso en Bruselas (!) y es un amargado que disfruta maltratando a su familia y haciendo sufrir a sus criaturas. ¿Cómo se explican, si no, leyes como que la tostada siempre caiga por el lado de la mermelada? Hasta que un día su hija pequeña se rebela (como ya hiciera su hermano, JC), accede a su ordenador omnisciente y revela a todos los humanos el día en que morirán. Es el caos… o la oportunidad de refundar un mundo libre, un nuevo evangelio de signo femenino. 

El cine fantástico europeo debe mucho al belga Jaco Van Dormael (Totó, el héroe). Después de Las vidas posibles de Mr. Nobody, sorprendió en Cannes con esta sátira irreverente, de un humor gamberro (el amor entre una burguesa y un gorila) y físico (el joven se suicida sin éxito y lo sube a Youtube), pero trasciende el chiste herético con su proclama humanista: derribemos al dios vengativo que nos inculcaron, vivamos sin represiones. Y para hacerlo, seamos conscientes de que la vida es finita. Esta genial tormenta de ideas, heredera de los Monty Python y del realismo mágico, impacta por sus imágenes chocantes: primeros planos de rostros, decorados distorsionados…

CINES VAN GOGH: